Connect with us

Divertissement

Michel Sardou : les drôles de révélations d’Augustin Trapenard sur son perroquet

Published

on

À 77 ans, Michel Sardou s’apprête à prendre sa retraite. Mais avant de quitter la scène, le célèbre chanteur a donné un ultime rendez-vous à ses fans avec une tournée de concerts un peu partout en France. Lors du show qui s’est déroulé le 16 mars dernier dans l’enceinte de la Défense Arena, l’artiste a d’ailleurs engendré une nouvelle polémique, lui qui est connu pour ses prises de paroles parfois déroutantes.

Juste avant de chanter sa chanson culte « Je vais t’aimer », Michel Sardou a en effet déclaré au public : « J’en ai bien profité mais pour les jeunes de maintenant, ça ne va pas être de la tarte. Un jeune homme qui pose sa main sans son consentement sur la main d’une femme, c’est garde à vue direct. S’il a l’audace de vouloir poser sa main ailleurs, là, c’est Fleury-Mérogis ». Des propos qui ont provoqué un tollé et qui ont même engendré
le départ de certaines personnes de la salle

Lire Aussi  "Tu peux toucher mes s*ins", Jade, la fille de Johnny Hallyday, dégaine un drôle de t-shirt !

… 

Michel Sardou raconté par Augustin Trapenard
À l’occasion du départ à la retraite de Michel Sardou, la chaîne France 3 a décidé de retracer son parcours hors du commun à travers un documentaire baptisé « Sardou, autoportrait » qui sera diffusé ce vendredi 29 mars 2024. À la veille de découvrir ce film, le journaliste Augustin Trapenard livre quelques secrets concernant les coulisses du tournage.

Invité sur le plateau du Buzz TV, le journaliste vient en effet de révéler ce qu’il s’est passé quand il s’est rendu dans le manoir normand de Michel Sardou. « Mon métier, c’est de ne pas être intimidé. J’ai grandi avec lui, il faisait partie de mon environnement familial » avance-t-il. 

Il raconte ensuite ce qu’il a vu dans la demeure du chanteur : « Quand on arrive dans sa maison, il y a un perroquet dans le jardin qui chante et siffle Les Lacs du Connemara… Et la femme de Michel Sardou dit : “je ne peux plus me la voir cette chanson !” J’ai eu un fou rire ». 

Lire Aussi  Anaïs Camizuli : elle se confie sur sa relation avec le père de sa fille

Amusé mais tout de même admiratif, le journaliste fait ensuite l’éloge du chanteur : « C’est un auteur qui traverse la France et les classes sociales. On le taxe de conservateur sans cesse mais c’est aussi quelqu’un qui se fait applaudir par les syndicalistes, par les ouvriers quand il chante Le France. Ce paradoxe-là est passionnant ».

ES 

Advertisement

Á La Une