Connect with us

People

Jean-Luc Mélenchon : Son gendre Gabriel Amard, mari de sa fille unique, pose des problèmes…

Published

on

Parachutage de l’Insoumis Gabriel Amard ? C’est la question qui se pose en voyant l’annonce du nom du gendre de Jean-Luc Mélenchon à Villeurbanne, dans le Rhône, pour les législatives des 12 et 19 juin 2022, sur fond de l’accord entre les Insoumis, communistes, écologistes et socialistes : la NUPES.

Sa vie personnelle, le patron des Insoumis Jean-Luc Mélenchon la verrouille depuis des années.

Se présentant célibataire malgré des rumeurs comme celles avec Sophia Chikirou, il n’a jamais officialisé de relation depuis son divorce avec Bernadette Abriel, la mère de sa fille unique Maryline. Cependant, sa famille est arrivée sur le devant de la scène politique malgré lui avec l’apparition de tensions à gauche en raison de son gendre Gabriel Amard, considéré comme « parachuté » pour les législatives à Villeurbanne (Rhône).

« Comme un symbole de l’accord signé entre Insoumis et socialistes qui ne passe pas partout, cette sixième circonscription du département est depuis mercredi le théâtre d’un bras de fer entre Cristina Martineau, adjointe à la mairie et qui aurait normalement dû concourir aux législatives pour le Parti socialiste (PS), et Gabriel Amard, officiellement investi par la Nouvelle Union populaire écologiste et sociale (Nupes) », relève Le Journal du dimanche. Évincée, Cristina Martineau a laissé éclater sa rancoeur auprès du média : « À Villeurbanne, le message de Jean-Luc Mélenchon, c’est ‘mon gendre avant les femmes’.« 

Lire Aussi  Nicole Richie en feu : ses cheveux s'embrasent en pleine soirée d'anniversaire

D’après les informations du magazine Gala, Maryline Mélenchon est mariée à Gabriel Amard depuis 2016. Il s’agit d’un ancien membre du Parti socialiste, aujourd’hui conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui a rejoint les rangs de son beau-père. Le couple est parent d’une fille adolescente avec laquelle son célèbre grand-père est proche mais, interdiction de l’appeler papy.

Des critiques reprises par la maire PS de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy, cheffe du courant minoritaire opposé à l’accord avec LFI avec la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES). Elle a déploré sur Europe 1 une « reddition » voire même un « naufrage » et une forme d' »escroquerie », avec « un certain nombre de candidats de La France insoumise » qui seront « parachutés » sur des terres socialistes. Le maire PS de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael, a, à cet égard, accusé de parachutage Gabriel Amard, conseiller régional La France insoumise et gendre de Jean-Luc Mélenchon, ce que l’intéressé dément, assurant à BFMTV retourner « au bercail familial« .

Lire Aussi  Valérie Bègue fiancée à Georges Yates ? Elle dévoile une mystérieuse bague...

D’autres crispations à gauche

Ce n’est pas la seule source de tensions liées avec l’accord à gauche critiqués par de nombreuses personnalités telles que Jean-Christophe Cambadélis ou encore Bernard Cazeneuve. L’investiture confirmée dimanche du journaliste militant Taha Bouhafs dans la 14e circonscription du Rhône a également fait grincer des dents. Au même moment, l’ancien Premier ministre Lionel Jospin est venu apporter un soutien remarqué à la socialiste Lamia El Aaraje, selon lui « candidate légitime » dans la 15e circonscription où elle envisage de se présenter en dissidence contre l’Insoumise Danielle Simonnet, déjà investie.

S’il n’a pas réagi au nom de Gabriel Amard précisément, l’ex-candidat à la présidentielle qui a terminé avec 22% des voix au premier tour assume, lui, une certaine radicalité en déclarant sur France Inter/Franceinfo/Le Monde: « Les modérés, une fois arrivés (au pouvoir), ils passent leur temps à avoir peur de leur ombre et ne changent rien. » Et espère que « cette réconciliation sera sincère et que les gens prendront goût à être ensemble.« 

Lire Aussi  Shanna Kress : ‘Ils ne m’inspirent pas du tout’, elle tacle la JLC Family

Á La Une