Connect with us

Divertissement

Disparition d’Émile : ‘Ils ne pourront jamais les dater…’, le constat sur les 1ères recherches se précise

Published

on

Le petit Émile, âgé de deux ans et demi, reste introuvable à ce jour. Le constat sur les premières recherches du général François Daoust ne présage rien de bon.

Émile, qui a disparu le 8 juillet dernier lors de son séjour chez ses grands-parents dans le paisible hameau du Haut-Vernet, demeure toujours introuvable. Malgré l’ampleur médiatique de cette affaire qui a captivé l’attention nationale, la famille du jeune garçon avait choisi de rester silencieuse dans un premier temps. Des messes se tiennent dans la chapelle du village, où les membres de la famille prient avec ferveur pour le retour de leur enfant bien-aimé.

Récemment, Colomban et Marie, les parents d’Émile, ont finalement brisé le silence en accordant une interview au média Famille Chrétienne. Au cours de cette entrevue, ils ont répondu à de nombreuses questions concernant leur manière de faire face à l’impact émotionnel dévastateur de la disparition du petit garçon. Malgré leurs efforts et leur persévérance, les premières recherches ne laissent présager aucun signe positif quant au sort d’Émile.

Lire Aussi  Benjamin Biolay cash sur sa libido, et ce qu'il a découvert...

Les parents interrogés sur l’avancement de l’enquête

Durant l’interview accordée à Famille Chrétienne, Colomban a mentionné que, concernant l’avancement de l’enquête, ils n’avaient pas d’informations particulières à communiquer. Il a souligné l’importance de maintenir la confidentialité de l’instruction en cours pour ne pas entraver son bon déroulement. Il a également exprimé sa confiance dans le travail professionnel et empreint d’empathie des gendarmes chargés de l’enquête, rappelant qu’ils étaient dirigés par deux juges d’instruction tout aussi investis dans la recherche d’Émile.

De son côté, Marie a confirmé l’engagement sans relâche des gendarmes et des bénévoles dans la recherche d’Émile. Elle a rappelé que dès la première nuit de la disparition, certains gendarmes ont à peine dormi. Ces derniers ont poursuivi les recherches jusqu’à 2 heures du matin, puis ont repris dès l’aube. Certains d’entre eux ont parcouru plus de 30 kilomètres dans des terrains escarpés pour tenter de retrouver Émile, soulignant ainsi leur dévouement inébranlable à la recherche de l’enfant disparu.

Des pistes olfactives incertaines

Actuellement, les enquêteurs persévèrent dans leurs efforts pour élucider le mystère entourant la disparition tragique d’Émile, cherchant activement à comprendre les circonstances de cet événement troublant. Leurs investigations se heurtent à deux témoignages troublants émanant de voisins affirmant avoir aperçu l’enfant à des moments contradictoires juste avant qu’il ne disparaisse. L’un de ces témoins prétend avoir vu Émile en train de monter en direction de la montagne, tandis que l’autre assure l’avoir vu descendre.

Lire Aussi  Charlene de Monaco en robe bleue : elle éclipse Albert au Grand Prix de Formule 1

De plus, les chiens Saint-Hubert de la gendarmerie ont détecté la présence de l’odeur d’Émile dans la rue, mais leur piste s’est malheureusement perdue près d’une fontaine. Toutefois, les précisions du général François Daoust, un éminent professeur de sciences criminelles, ne rassurent pas. Il a déclaré :

Les chiens saint-hubert sont très fiables pour suivre des traces, mais ils ne pourront jamais les dater

Par conséquent, il demeure incertain que les odeurs détectées remontent effectivement à la journée de la disparition d’Émile, ajoutant encore une couche à la complexité de l’enquête.

The post Disparition d’Émile : ‘Ils ne pourront jamais les dater…’, le constat sur les 1ères recherches se précise appeared first on Officielles.

Á La Une