Connect with us

Divertissement

Frenchie Shore « à la limite de la p*rnographie » : la téléréalité dans le viseur de la ministre de la culture Rima Abdul-Malak

Published

on

La télé réalité « Frenchie Shore » est diffusée depuis le 11 novembre 2023 sur Paramount + et MTV, et elle est présentée comme « la plus trash jamais produite en France ». On y suit le quotidien de dix colocataires survoltés, en voyage pendant plusieurs semaines au Cap d’Agde, qui vont y faire la fête et l’amour. Et pour la
ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak

, ce format représente un grand danger pour la jeunesse.

« À la limite de la p*rnographie »

Dans une interview accordée au Parisien, ce 21 novembre 2023, celle qui a (à nouveau) rappelé qu’elle se gardait « bien de commenter les choix des chaînes et des plates-formes qui ont leur liberté éditoriale », a pourtant alerté sur « ce programme déconseillé aux moins de 16 ans« . Et pour cause, « n’importe qui peut tomber dessus sur les réseaux sociaux » comme ça lui est arrivé, dit-elle aussi.

Lire Aussi  "T'as de la chance que je ne sois pas la sœur de Will Smith" : au lendemain des César, Juliette Binoche avoue avoir songé à gifler Jamel Debbouze !

Aussi, la ministre choquée par les images a annoncé qu’elle avait saisi 
l’Arcom, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle

et numérique et qu’elle espérait désormais restreindre l’accès à cette émission. Le motif : elle la juge « à la limite de la p*rnographie » et estime qu’il est de la compétence du gendarme de l’audiovisuel de protéger les mineurs sur les plateformes.

C’est ça la réalité des rapports sexuels ?

À nos confrères, 
Rima Abdul-Malak

explique en effet : « On n’est pas dans le registre de la fiction, d’un film ou d’une série, avec le recul que ça implique. Pour des adolescents qui vont se dire, c’est ça la réalité des rapports humains, des rapports sexuels, ça peut être une entrée en matière catastrophique ».

L’animateur Arthur, qui produit cette émission, n’a pour le moment pas réagi aux critiques de la
ministre de la Culture.

Lire Aussi  "Ici, je fais ce que je veux" : menacée par son ex au Maroc, Ayem Nour a peur de perdre la garde de son fils

F.A

Advertisement

Á La Une