Connect with us

Divertissement

« 2,5 millions de personnes », Frédéric Bouraly (Scènes de ménages) candidat à la présidentielle, les compteurs de soutiens explosent

Published

on

Depuis 2009, il fait mourir de rire des millions de téléspectateurs sur M6 du lundi au vendredi à 20h30 dans Scènes de ménages

. Avec
son acolyte Valérie Karsenti

(Liliane), il joue le mari et maire gaffeur mais éperdument amoureux. « Il » n’est autre que Frédéric Bouraly. L’humoriste de 63 ans sera à l’affiche d’un prime spécial ce lundi 29 janvier 2024 sur M6 où chaque couple va devoir gérer une « situation de crise : celle d’une comète sur le point de s’écraser sur la terre », comme l’ont noté nos confrères de TV Mag

.

Des confrères auxquels Frédéric Bouraly s’est justement confié ce lundi, quelques heures avant la soirée spéciale de Scènes de ménages. L’occasion pour le comédien d’évoquer l’amour pour la politique de son personnage et qui lui a joué quelques tours il y a quelques années. Mais ce n’est pas seulement « José » qui apprécie la politique. En effet, au micro du Buzz TV du Figaro, Frédéric Bouraly a reconnu et assumé son intérêt pour ce domaine.

Lire Aussi  "Pour donner un coup de main à ma fille" : Francis Cabrel prend une décision historique !

A voir également : « J’ai décidé d’arrêter » : Valérie Karsenti sans filtre sur son avenir dans « Scènes de ménages »

Frédéric Bouraly n’a pas souhaité « parasiter » l’élection

« Ah totalement. Ça m’a toujours passionné », a-t-il assuré avant de préciser : « Mais je sais faire la part des choses entre José le maire, qui est un personnage. C’est n’est pas moi. Je ne suis pas Coluche qui veut aller se présenter. C’est un personnage qui se présente ». Par la suite, l’acolyte de Valérie Karsenti s’est remémoré une drôle de situation qui date de 2012 : « on avait diffusé toutes les scènes où je faisais la campagne pendant une vraie présidentielle, sous François Hollande. On voyait ma campagne à la José ».

Mais au cours de la campagne présidentielle de
François Hollande

et
Nicolas Sarkozy

Lire Aussi  Disparition de Lina : son ex petit-ami perd la vie dans un accident 8 jours après le drame

, le comédien de 63 ans s’est amusé, avec ses équipes, a envoyé des « posts pour rigoler : ‘votez pour moi’, vraiment une connerie ». « En deux jours, il y avait 2.500.000 personnes qui nous avaient répondu. Ils étaient prêts à voter pour moi. On l’a su par les journalistes. Plein de gens avaient découpé le truc officiel pour moi et voter blanc », s’est-il souvenu presque admiratif. Toutefois, cette situation l’a légèrement mis mal à l’aise et l’a même « paniqué » : « Parce que je ne voulais pas que ça prenne un côté poujadiste, genre ‘c’est tous des cons’. Je ne voulais pas parasiter une élection sérieuse ». Au final, « José » n’a pas parasité l’élection présidentielle mais a tout de même réussi à devenir « maire » de sa commune.

R.F

Advertisement

Á La Une